Le salut, le kiaï, les termes japonais

Pourquoi fait-on un salut au début et à la fin des cours, ainsi que lorsque l’on travaille avec un partenaire d’entraînement ?

Au début du cours, la période de salut permet de faire le vide, de laisser à l’extérieur les tracas de la journée et de se concentrer sur l’entraînement. C’est un moment pour se retrouver soi-même, se recentrer. Le salut permet aussi de démontrer son respect envers le lieu, la discipline que l’on pratique, le fondateur de notre style, Gichin Funakoshi, et les gens qui vont nos aider à cheminer autant les instructeurs que nos partenaires d’entraînement. Le salut du partenaire avant d’exécuter une technique est simplement une marque de respect dans la plus pure tradition japonaise. On pend le temps, par se simple geste, de remercier l’autre pour sa collaboration à notre apprentissage.

Qu’est-ce qu’un kiaï ?

Le kiaï est un cri de combat combinant l’énergie physique et spirituelle. Le kiaï permet de transmettre toute l’énergie physique et spirituelle, la concentration et la voix dans un tout afin que ces quatre éléments se déploient simultanément lors d’un blocage ou d’une attaque.

Pourquoi utilise-t-on des termes japonais ?

Le style shotokan que nous pratiquons est né au Japon et notre fondateur est Sensei Funakoshi. Nous utilisons les termes japonais afin de préserver le sens exact des mots. De plus, les termes japonais utilisés sont universels et peuvent être compris dans plusieurs pays.

 

Annabelle Boyer, 4e dan

2018-08-04T17:45:54+00:00 Karaté|